Les 5 fauconneaux de l’Université Libre de Bruxelles ont été bagués

C’était jour de baguage ce vendredi pour les quintuplés du campus du Solbosch.

L’opération a été réalisée en début de matinée et a duré une vingtaine de minutes tout au plus. Il faut presque plus de temps pour monter jusqu’au clocheton qui abrite le nid et en redescendre !

Les fauconneaux sont bagués l’un après l’autre. La bague matricule officielle de l’Institut Royal des Sciences Naturelles est positionnée à la patte droite. C’est l’Institut, qui par ailleurs abrite le Musée des Sciences naturelles - le musée des dinosaures – qui organise, dans toute la Belgique, ce système de suivi individuel des oiseaux. Chaque pays d’Europe dispose d’un service scientifique similaire formant un réseau de 46 institutions scientifiques réparties sur tout le continent. Evidemment les oiseaux ne connaissent pas les frontières et la coopération est quotidienne au sein du réseau.

Une bague noire gravée d’un code en 3 caractères blancs est positionnée à la patte gauche. Cette bague permet un repérage à distance. Il n’est donc pas nécessaire de recapturer l’oiseau – ou de le trouver mort – pour déchiffrer le code de la bague et donc connaitre l’origine et l’âge de l’oiseau. Ce double système de baguage n’est utilisé que dans le cadre de programmes bien particuliers. les Faucons pèlerins qui, pour rappel, avaient quasi disparus d’Europe au cours des années ‘50 à ’80, font l’objet d’un suivi tout particulier qui utilise entre autres ce système.

Après avoir été bagué, chaque fauconneau est pesé et son aile est mesurée. Cela permet, en combinaison avec l’observation de la grosseur des pattes, de déterminer s’il s’agit d’un fauconneau femelle ou mâle. La famille de l’ULB compte 3 fauconneaux femelles et 2 fauconneaux mâles. Les poids s’échelonnent de 305 g à 478 g.

La vidéo en annexe présente le déroulé du baguage de cette exceptionnelle famille Pèlerins !

Dès qu’ils sont tous bagués, les fauconneaux sont évidemment remis dans leur nid. Les oiseaux ne reconnaissent pas leurs poussins à l’odeur, contrairement aux mammifères. Les parents ne rejettent donc jamais leurs poussins qui pourtant ont été manipulés par des humains. Cela ne les empêchent cependant pas d’être très fâchés à la vue de la main d’un intrus s’invitant dans leur nid comme le montre une des photos en annexe de ce blog !

Blog 05052023 vidéo 1. Le film du baguage des quintuplés de l’ULB.

Blog 05052023 photo 1. La mère Pèlerin de l’ULB n’apprécie pas l’intrusion d’une main dans son nid (photo DV).

Blog 05052023 photo 2. Un des fauconneaux de l’ULB de retour dans son nid (photo DV)

Top