Baguage des fauconneaux d’Uccle Saint Job

A chacun son tour ! Ce vendredi 12 mai, les 3 fauconneaux de l’église Saint Job à Uccle ont été bagués.

C’est en 2015 qu’un couple de Pèlerins a niché pour la première fois dans le clocher de l’église Saint Job. Le mâle est éclos sur la cathédrale Saint Rombaut à Malines au printemps 2012 tandis que sa partenaire, initialement non baguée, l’a été à Uccle au printemps 2016, en même temps que ses fauconneaux.

Mais comment se fait-il qu’un oiseau qui est capable de voler à 400 km/h se laisse ainsi capturer et baguer avec ses fauconneaux ??? En fait, elle ne s’est pas laisser baguer… Elle était tellement agressive, elle était tellement protectrice de ses fauconneaux, qu’elle est venue planter ses serres dans la main du bagueur ! La seule solution pour se libérer était donc de retirer la main du nid. Mais accrochée à la main, il y avait toujours la femelle Pèlerin ! Elle avait clairement décidé de ne pas lâcher prise ! C’est une autre personne, présente lors de l’opération (le baguage se fait toujours en équipe), qui a libéré la main, en écartant, délicatement, serre après serre. Et voilà comment l’on bague une femelle Pèlerin !

Ce couple a niché avec succès chaque printemps à Uccle jusqu’à l’année passée. En 8 ans, il a élevé 29 fauconneaux, soit une moyenne de 3.6 fauconneaux par printemps. Pas mal sachant que le maximum « normal » est 4 fauconneaux par nichée !

Mais tout cela c’est du passé. Le couple « historique » n’a plus été revu à Uccle ce printemps. Les Pèlerins sont fidèles, très fidèles, à leur site de nidification. Et si l’un disparait, pour une raison ou une autre, le survivant va chercher à attirer un partenaire. Il est donc plus que probable qu’ils sont morts tous les deux. Pour quelle raison ? On l’ignore, car aucun cadavre n’a été retrouvé. Mais l’épidémie de grippe aviaire qui sévit actuellement en Europe et singulièrement en Belgique, est une cause bien probable…

Toujours est-il qu’un nouveau couple est venu s’installer dans l’église Saint Job ce printemps. La place n’est pas restée vacante très longtemps ! Et nous avons devant les yeux trois fauconneaux bien portant, comme en témoigne la petite visite médicale réalisée en marge du baguage. La nichée compte 3 femelles pesant 572 g, 633 g et 678 g. La mère n’a pas pointé le bout de son bec, (ni ses serres !) durant l’opération. On ne s’en plaindra pas !

Blog 10052023 video 1. Le baguage des 3 fauconneaux femelle d’Uccle

Top