Maison communale, Woluwe-Saint-Pierre

50° 50' 13" NB , 4° 25' 39" OL

Woluwe-Saint-Pierre à tire-d’aile

Aux portes de la Forêt de Soignes, Woluwe-Saint-Pierre est une commune de près de 9 km² à l’est de Bruxelles. Elle est jalonnée de nombreux parcs et étangs qui contribuent à la qualité de vie de ses 40.000 habitants le long de la vallée de la Woluwe : Parc de Woluwe, Etangs Mellaerts, Parc Parmentier, Manoir d’Anjou,…! Paisibles écrins de « nature en ville », ces lieux accueillent une faune volante diversifiée : grèbes, hérons, pics, chouettes, chauve-souris…

Sensible à ce patrimoine naturel, la Commune mène diverses actions en faveur de la biodiversité : plantation de vergers et d’arbustes fruitiers dans les plaines de jeux, abandon total de l’usage des pesticides... Elle soutient également diverses initiatives citoyennes d’agriculture urbaine et de verdurisation des quartiers. Woluwe-Saint-Pierre, c’est un soutien actif aux habitants motivés qui installent des nids artificiels et diffusent des chants pour favoriser le retour des hirondelles et martinets, ou encore aux élèves et leurs professeurs qui hébergent hirondelles ou mésanges sous les corniches et dans les jardins de leurs écoles…

Last but not least, depuis 2014, Woluwe-Saint-Pierre héberge un couple un peu particulier… qui a élu domicile au sommet de la tour de l’hôtel communal : le Faucon pèlerin s’y plait et entame sa quatrième année de nidification pour le plus grand plaisir de ceux qui les observent !

Caroline Lhoir

Échevine de l’Environnement

Blog

25/05
Le fauconneau de la cathédrale a pris son premier envol !
Cela s’est passé à 15:31 aujourd’hui. Le fauconneau de la cathédrale a décollé du balcon où il est éclos il y a exactement 42 jours. La vidéo en annexe montre ses dernières virevoltes sur le balcon. Quelle excitation !
23/05
Premier envol à Uccle ! Grande excitation à la cathédrale et à Woluwe-Saint-Pierre !
Il fallait s’y attendre, avec uniquement des fauconneaux mâles sous observation, le premier envol allait se dérouler plut tôt que prévu. En effet, les mâles nettement plus petits que les femelles, grandissent plus vite que leurs sœurs. Ils quittent donc le nid un peu plut tôt que les 6 semaines « classiques ». Par ailleurs, lorsqu’il n’y a qu’un ou deux fauconneaux à nourrir, on peut imaginer que ceux-ci grandissent un peu plus rapidement que lorsqu’il y a quatre becs à nourrir !
18/05
Nouvelles d’autres familles de Faucons pèlerins établies à Bruxelles
A Bruxelles, on compte une douzaine (ou plus !) de couples de Faucons pèlerins. Comme c’est le cas pour toutes les populations animales, ils ne nichent cependant pas tous. Dans certains cas, c’est parce que le bâtiment sur lequel ils se sont établi, bien que très attractif car haut et dominant le territoire, ne présente pas de recoin où la femelle peut pondre ses œufs. Dans d’autres cas, la nidification a simplement échoué, pour une raison ou une autre. Voici les dernières nouvelles concernant trois couples installés à Bruxelles.
Top