Un nouveau couple de Pèlerins à Bruxelles !

Le printemps passé, 10 couples de Pèlerins ont niché avec certitude dans les 19 communes qui composent la Région Bruxelles-Capitale. Il s’agit des sites suivants : la cathédrale des Saints Michel et Gudule de Bruxelles, l’église Notre Dame de Laeken, l’hôtel de ville de Schaerbeek, l’église Saint Hubert de Watermael-Boitsfort, la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre, l’église Saint Job d’Uccle, la basilique de Koekelberg, l’église Saint Antoine d’Etterbeek, la collégiale Saint Guidon d’Anderlecht et l’hôtel de ville de Saint Gilles. Par ailleurs, 4 autres couples territoriaux ont été localisés, sans qu’il ait été possible de conclure si oui ou non ils ont nichés. Les prospections de ce printemps devraient permettre d’en savoir plus !

Et c’est d’un site inattendu qu’est venue la (première ?) surprise de ce printemps. Pourquoi inattendu ? Car un Pèlerin avait déjà été observé ponctuellement sur ce bâtiment depuis 3 ans mais que la nidification y avait été jugé « impossible » car un couple niche à exactement 864 m de distance. Et bien je me suis trompé ! Un couple de Faucons pèlerins niche bel et bien au sommet du bâtiment historique de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) situé sur le campus du Solbosch à Bruxelles.

C’est un étudiant de l’ULB qui a repéré le couple et constaté, au télescope, la nidification. Mai ce n’est pas tout, il a, par une observation attentive, repéré que les deux adultes sont bagués. Et il a réussi à déchiffrer, à distance, le code des bagues de chacun. Une magnifique prouesse ! Toujours est-il que le mâle est né au printemps 2012 à l’église Notre Dame de Laeken, située à 8 km au nord. Le 18 mars 2017, ce mâle Pèlerin avait déjà été observé à l’église Saint Antoine d’Etterbeek. Il était très probablement à la recherche d’un territoire. Sa partenaire vient de bien plus loin. Et c’est classique chez les Pèlerins. On constate en effet une distance moyenne de 80 km entre le site de naissance et le site d’installation chez les femelles tandis que chez les mâles, la moyenne tourne autour des 18 km. Il s’agit probablement d’une stratégie permettant d’assurer un brassage génétique dans la population. La femelle de l’ULB a donc été baguée à Born dans le Limbourg néerlandais, en mai 2014. Born est situé non loin de Maastricht (et de Genk) mais à 103 km du Solbosch. Cette fauconne a été bagué dans un nichoir installé sur une usine, en l’occurrence une chaine de montage de voitures.

Le couple du Solbosch couve 4 œufs dans une petite corniche au pied d’un chien-assis. La date de début de la couvaison n’est pas connue avec exactitude mais était certainement en cours le 20 mars. Bientôt les éclosions ?

Au fait, que signifie Solbosch ??? Eh bien, c’est le nom historique d’un plateau qui se trouve aujourd’hui à cheval sur les communes de Bruxelles et d’Ixelles et dont l’étymologie serait « ‘s Wolfs Bosch » : le bois du loup !

 

Photo 1 Le couple se relaie sur le nid situé au sommet du bâtiment historique de l’ULB sur le campus du Solbosch (photo Diego Fernandez Martinez).

Photo 2 On distingue parfaitement la bague de la femelle néerlandaise (photo Diego Fernandez Martinez).

Photo 3 Le nid du couple du Solbosch (photo DV).

 

 

Top