Plaisir d’observer

Nous y sommes, une nouvelle saison d’observation des Faucons pèlerins débute aujourd’hui ! Et cela va durer près de deux mois, jusqu’à l’envol des fauconneaux.

C’est en 2004 qu’un couple de Pèlerins est venu naturellement s’installer au cœur de Bruxelles, au sommet de la cathédrale des Saints Michel et Gudule. Du jamais vu de mémoire d’ornithologue ! Cela fait donc cette année quinze ans que ce rapace, l’animal le plus rapide du monde, niche dans la cité.

Petit à petit, les observations de Faucons pèlerins dans le ciel bruxellois sont devenues de plus en plus fréquentes. Aujourd'hui, il survole quotidiennement la Grand-Place mais également le parc Royal, la barrière de Saint Gilles, la forêt de Soignes, le parc Elisabeth, le centre de Schaarbeek, le Parlement européen… La ville s’avère accueillante pour cet oiseau qui a été pourchassé pendant des décennies au point de disparaitre complètement de Belgique et de la plupart des régions d’Europe. Nous en reparlerons. Douze couples ont été recensés le printemps passé à Bruxelles, combien cette année ? A suivre !

Nous allons observer ensemble ce printemps, en direct et en détails, la nidification de trois couples de Pèlerins qui nichent à Bruxelles. Outre celui de la cathédrale, en route vers la tour de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre et le clocher de l’église Saint Job d’Uccle. Le but du programme ? Observer ! Avoir le plaisir de découvrir des comportements naturels et étonnants. Pas de trucage, pas de montage. Du vrai, rien que du vrai ! La diffusion en streaming HD des images des trois nids offre à chacun la possibilité d’observer, au jour le jour, comment mâle et femelle faucons se relaient pour couver, comment se déroule l’éclosion, comment les fauconneaux grandissent, à vue d’œil, comment ils se nourrissent ou plutôt comment ils sont nourris par leurs 2 parents et puis l’envol, le saut dans le vide. C’est passionnant mais c’est aussi instructif !

A l’Institut des Sciences Naturelles, nous observons, nous surveillons, d’Arlon à Ostende, les Faucons pèlerins depuis leur retour en Belgique en 1994.  Le but : mieux connaitre pour mieux protéger. Une des techniques d’étude consiste à baguer les fauconneaux. Cela permet de suivre leurs déplacements mais également d’étudier leur démographie. Et donc de tirer la sonnette d’alarme, à temps cette fois, si une nouvelle vague de mortalités anormales apparaissait.

Les observations effectuées au télescope au cours des dernières semaines ont permis de constater que 5 des 6 Pèlerins adultes nicheurs que nous allons observer ensemble ce printemps sont bagués. Nous pouvons donc les identifier précisément.  Le couple de la cathédrale est le même que celui de l’année passée, ce qui signifie que la femelle est maintenant dans sa 17ème année puisqu’elle a été baguée par des collègues allemands, en mai 2002, dans la Rhur, à 230 km de Bruxelles. C’est exceptionnel, puisque 17 ans, c’est la longévité maximale connue chez cette espèce ! Mais en plus elle se reproduit encore. Il s’agit probablement du seul cas connu au monde d’une femelle de Pèlerin nichant à un tel âge ! Le mâle est né en 2008 à la cathédrale, il y niche depuis 2010. Considérant que sa femelle est installée à la cathédrale depuis 2006… Vous avez compris, il niche avec sa mère ! La femelle du couple de Woluwe-Saint-Pierre n’est pas baguée, nous ne connaissons donc ni son âge ni son lieu d’éclosion. Les bagues du mâle indiquent qu’il est éclos au printemps 2012, à Etterbeek, une autre commune bruxelloise. Il niche à Woluwe-Saint-Pierre depuis 2014. Le couple d’Uccle est le dernier venu des trois. La première nidification date de 2015. A ce moment, la femelle n’était pas baguée. Elle l’a été en mai 2016, en même temps que ses fauconneaux. C’est toujours la même ce printemps. Le mâle est également le même que l’année passée. Il est éclos en avril 2012, au sommet de la cathédrale Saint Rombaut de Malines, à 27 km au nord de Bruxelles. Ce qui précède signifie que les 5 Pèlerins bagués qui nichent sur les 3 sites sont les mêmes que l’année passée. 100% de survie, on ne peut mieux !

Bruxelles, la cité des Faucons pèlerins !

Didier Vangeluwe

Top