Le film du baguage à Woluwe-Saint-Pierre

Les deux fauconneaux de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre ont été bagués ce 13 mai.

Le déroulé d’une opération de baguage de fauconneaux a été décrite en détail dans le blog du 8 mai (lien vers http://www.fauconspourtous.be/blog/le-film-du-baguage-a-uccle?lang=fr) à l’occasion du marquage des fauconneaux d’Uccle. La même procédure a été suivie ici, comme elle l’est dans toute la Belgique. Le principe est toujours le même : récolter les données utiles au suivi de l’espèce en un minimum de temps. Nous savons par expérience, partagée dans le monde entier, que le baguage n’est en rien dommageable pour les fauconneaux. Mais il évident que les parents Pèlerins n’apprécient pas la présence de visiteurs auprès de leurs fauconneaux. Il n’y a donc pas de doutes, au plus vite les fauconneaux sont bagués, au mieux ! Vous trouverez en annexe à ce blog le film du baguage à Woluwe-Saint-Pierre.

La nichée de Woluwe-Saint-Pierre compte cette année un mâle et une femelle. Parfait équilibre ! Mais est-ce toujours le cas ? Oui ! Parmi les 11 fauconneaux bagués à la maison communale depuis l’arrivée des Pèlerins en 2014, on compte 6 femelles et 5 mâles. L’échantillon est trop petit pour conclure ? Juste ! Consultons donc les données disponibles dans les fichiers de baguage de l’Institut Royal des Sciences Naturelles. Il en ressort que 1994 fauconneaux ont été bagués (sans compter 2019) depuis le retour, en 1994, des Faucons pèlerins nicheurs en Belgique. Parmi ceux-ci, la proportion de femelles est de 48.7% et donc celle des mâles est de 51.3% On peut donc parler de « sex-ratio » à l’équilibre. Autrement dit, il y a autant de mâles que de femelles dans la population.

La femelle de Woluwe-Saint-Pierre a pondu ce début mars 4 œufs mais le couple élève 2 fauconneaux. Qu’est-il advenu des 2 œufs non-éclos ? Un œuf a été retrouvé dans le nid au moment du baguage. Son observation indique qu’il n’a pas été fécondé ou que son développement a été interrompu dans les tout premiers jours de l’incubation. En effet, il contenait uniquement du liquide (pas très agréable…). Pas de traces de l’autre œuf par contre. Selon toute évidence, il a donc été évacué par un des parents. Ceci corrobore  l’hypothèse qu’il est mort au cours du processus d’éclosion. Certaines images au moment de l’éclosion ont montré en effet un œuf partiellement bêché mais qui au final n’a pas éclos. Des images très remarquables enregistrées à la cathédrale des Saints Michel et Gudule au cours de deux précédents cycles de nidification ont montré la femelle qui évacuait un œuf « mort » au même stade de pré-éclosion. La femelle réalise t’elle qu’un tel œuf présente un risque d’infection pour ses fauconneaux bien portants et qu’il est donc nécessaire de l’évacuer du nid ? Alors qu’un œuf mort ou non fécondé mais non fendillé ne pose en effet pas de soucis ? L’hypothèse est séduisante et … raisonnable !

Le fauconneau femelle est marqué avec la bague noire gravée du code B:3 tandis que le code de la bague de son frère est G:6. D’ici une grosse dizaine de jours, ils prendront leur premier envol et découvriront la magnifique vallée de la Woluwe !

 

Photo 1 : Le mâle de Woluwe-Saint-Pierre tournoie au-dessus du clocheton pendant l’opération de baguage (photo DV).

Photo 2 : La femelle de Woluwe-Saint-Pierre, comme toutes les femelles Pèlerins est audacieuse ! Elle vient alarmer au plus près alors que ses fauconneaux sont bagués (photo DV).

Top