Ils sont quatre à Uccle !

La famille de Faucons pèlerins installée dans le clocher de l’église Saint Job d‘Uccle compte maintenant quatre fauconneaux. Tous les œufs ont donc éclos. Il se sera écoulé 36 heures entre l’apparition du premier et du dernier poussin. C’est un délai classique, qui s’explique par le fait que, chez le Faucon pèlerin, l’incubation commence normalement à la ponte de l’avant-dernier œuf.

Les nourrissages se succèdent maintenant à intervalles réguliers. Toutes les 2-3 heures., les fauconneaux nouveau-nés sont nourris à la béquée par leurs parents. La plupart du temps, c’est la femelle qui s’en charge, mais pas uniquement. Le mâle aussi peut venir les nourrir. Au fil des années d’observation, il a été constaté, entre autres à la Cathédrale de Bruxelles, que le comportement change en fonction des individus. Certains mâles sont plus présents que d’autres. Certaines femelles sont plus agressives que d’autres.

La vidéo en annexe de ce blog montre le mâle Pèlerin d’Uccle apportant une proie à sa femelle. Il n’entre pas dans le nid, mais attend que sa partenaire vienne réceptionner sa capture. Elle se lève délicatement de ses fauconneaux et se saisit d’une Grive musicienne. Celle-ci n’est pas du tout déplumée, ce qui est plutôt rare. Normalement en effet, le père, ou la mère faucon, déplume en partie (ou en tout) la proie afin de pouvoir plus facilement et rapidement la dépecer et en nourrir les fauconneaux. Toujours est-il que l’on distingue parfaitement qu’il s’agit ici d’une Grive musicienne : une poitrine crème bien mouchetée de marron et le dessous des ailes de couleur chamois sont caractéristiques de l’espèce. Le mâle repart immédiatement tandis que la femelle nourrit, l’un après l’autre, ses quatre fauconneaux. Le repas va durer 12 minutes au total. Après le nourrissage, l’étape obligée est l’élimination de la carcasse de la proie. La femelle sort donc du nid et laisse, quelques instants, ses fauconneaux seuls.

Durant les premiers jours, les fauconneaux sont très sensibles à la température. Ils doivent être réchauffés par leurs parents et lorsqu’ils sont seuls pour quelques minutes, pas plus à cet âge, ils se blottissent l’un contre l’autre au point qu’il n’est quasi plus possible de les compter comme en témoigne la photo en annexe.

Quatre œufs et quatre fauconneaux à Uccle ! Prochaine étape : la Cathédrale des Saints Michel et Gudule dans le centre de Bruxelles. Le nouveau couple qui s’y est installé ce printemps couve 4 œufs depuis la mi-mars. La fin de l’incubation est donc proche. L’éclosion est attendue au cours du week-end. Patience !

 

 

 

Vidéo: La Pèlerine d’Uccle nourrit ses 4 fauconneaux d’une Grive musicienne.

Top