Gros problème à Schaerbeek Helmet

Au cours du printemps 2018, un riverain de l’église de la Sainte-Famille d’Helmet nous a signalé la présence d’un couple de Faucons pèlerins sur l’édifice. Plusieurs observations sur place ont en effet permis de confirmer la présence d’un couple adulte dont la femelle est baguée. Mais pas de fauconneaux en vue.

Contact est donc pris ce printemps avec la Fabrique d’église afin d’organiser la visite du clocher. Nous sommes accueillis avec gentillesse et enthousiasme. Tout en haut de la tour, dans un étage ouvert à tout vent, une femelle de Pèlerin couve 3 œufs. C’est toujours un spectacle magnifique ! Le nid, invisible de l’extérieur de l’édifice, est une cuvette grattée dans le substrat : des fientes séchées de pigeons. Les plus vielles doivent provenir de pigeons ayant connu Napoléon !

Plusieurs observations depuis le parvis ont permis, au cours des dernières semaines, d’observer le couple de faucons. La semaine passée, des cris fauconneaux sont même entendus à près de 200 m de distance.

Rendez-vous est donc pris hier afin d’aller contrôler le nid et baguer les fauconneaux. Chaque opération de baguage est préparée tout en restant délicate. Mais ce qui a été observé est inédit en 24 ans de suivi !

Arrivé à l’étage du nid, il y a bel et bien des fauconneaux. Ils sont deux. Magnifiques ! Mais juste devant eux, il y a un cadavre de Faucon pèlerin. Un mâle adulte. Le coup est mangé ainsi qu’une partie du dos ! Il doit être mort il y a 4-5 jours. A leur gauche, sur le seuil d’une des fenêtres, git le cadavre d’une femelle Pèlerin adulte.  Elle est intacte, manifestement morte depuis 2-3 jours. Elle est baguée : il s’agit d’une fauconne née à Sint-Niklaas (Flandre occidentale) en avril 2015. Entre les deux, il y a des restes d’un troisième fauconneau. A peine les pattes et quelques plumes typiques. Quel massacre ! Un des deux fauconneaux est récupéré. C’est une femelle. Elle est en bonne forme, son poids est 884 g. L’autre s’envole, maladroitement. Il va se poser au sommet d’un arbre, dans un pâté de maisons.

Il n’y a pas de doutes, ce sont leurs parents qui sont morts ! La femelle morte baguée correspond à celle observée en mai 2018. Un voisin confirme ne plus voir depuis plusieurs jours de mouvements d’adultes entrer et sortir du clocher. Durant notre présence sur place, pendant plus d’une heure, aucun Pèlerin nourricier n’est observé. Aucun alarme. Tout est étrangement calme. Les deux fauconneaux ont survécu en mangeant leur frère ou sœur et ensuite leur père.

Que s’est-il passé ? Il est certainement trop tôt pour le dire. Des radiographies des cadavres ne montrent pas de plombs qui indiqueraient qu’ils auraient été tirés. La thèse de l’empoisonnement est donc a priori la plus probable. Les cadavres ont congelés, ils seront autopsiés et des analyses écotoxicologues seront réalisées.

Mais l’urgence va aux deux fauconneaux ! Ils sont à quelques jours de l’envol. Un fauconneau qui n’est pas « entouré » par ses parents durant cette période extrêmement délicate, mais également au cours des semaines qui suivent l’envol, n’ont aucune chance de s’en sortir. Les parents les stimulent à voler, les nourrissent le temps qu’ils apprennent par eux-mêmes à chasser, les protègent des Corneilles noires qui n’hésitent pas à les attaquer. La solution est simple. Il faut les placer à l’adoption ! Les Pèlerins ne savent pas compter. Un fauconneau de plus ne va dont pas, a priori, les déranger. L’essentiel est la cohérence d’âge. Il faut que le fauconneau adopté ai le même âge que les fauconneaux de la famille d’accueil. Et ça, c’est le cas de la nichée de Woluwe-Saint-Pierre ! Feu vert administratif. Le fauconneau est monté sur le balcon de la tour de la maison communale. A suivre !

 

 

Photo 1: le cadavre du mâle adulte  d’Helmet. Le coup est mangé ainsi qu’une partie du dos . (Photo DV)

Photo 2: le cadavre de la femelle adulte d’Helmet, intact. (Photo DV)

Photo 3: la jeune orpheline d’Helmet est sur le point de s'enfuir. (Photo DV)

Photo 4: la jeune orpheline  d’Helmet capturée par l'équipe de baguage…

Photo 5:… et libéré sur le balcon au sommet de la tour de l'hôtel de ville de Woluwe-Saint-Pierre, près du nid.

Top