Des nouvelles de la nichée de Woluwe-Saint-Pierre

La famille Pèlerins installée tout au sommet de la tour de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre compte ce printemps deux fauconneaux. Pourtant, la femelle avait pondu début mars 4 œufs. Que s’est-il passé ? Est-ce normal ?

Les Faucons pèlerins que nous découvrons sont des animaux 100% sauvages, venus s’installer absolument naturellement à Bruxelles. Et c’est cela qui rend passionnante leur observation. Car ce que nous découvrons, c’est bel et bien la Nature, avec un grand N. Nous ne sommes pas dans un zoo ! A Woluwe-Saint-Pierre, comme partout en Belgique, les faucons sont venus s’installer naturellement. Ils doivent trouver à se nourrir, se défendre des dangers de la vie, doivent protéger leurs petits, s’adapter aux vicissitudes de la météo, défendre leur territoire etc etc. Et pourquoi tout cela ? Pour vivre tout simplement. Pour développer leur lignée, leur famille, leur espèce. Les Pèlerins que nous observons sont une des pièces du gigantesque « puzzle »  qui compose le cycle de la vie qui se développe sur la planète Terre depuis 3.5 milliards d’années ! Pas besoin de vous dire que ce cycle est fortement mis à mal ces dernières décennies. Les principales menaces sont la disparition des habitats naturels, remplacés par des zones agricoles de monoculture aseptisées par les pesticides et par le développement du bétonnage dans les zones urbanisées. A cela, s’ajoute le réchauffement artificiel du climat qui provoque des évolutions à un rythme tel que de nombreuses espèces animales vont avoir très difficile à s’adapter. Sans parler évidemment de la menace que cela représente pour des populations humaines ! Pas drôle !

Alors qu’en est-il pour les Pèlerins de Woluwe-Saint-Pierre ? C’est en 2014 qu’un couple a niché pour la première fois dans la commune. Il s’avère que le mâle est bagué, ce qui permet de savoir qu’il est né en 2012. Les Pèlerins sont matures à 2 ans. En 2014, ce Pèlerin est donc juste capable de se reproduire. Et il le fait. Voilà déjà un très bon signe ! 2019, c’est toujours le même mâle qui niche à Woluwe-Saint-Pierre. Situation à nouveau parfaite, ce Pèlerin est âgé ce printemps de 7 ans. Il trouve donc à Woluwe-Saint-Pierre  un environnement parfaitement propice pour vivre. La femelle n’est pas baguée, on ne sait donc pas si c’est la même qui niche depuis 2014. Pas moyen donc d’évaluer son taux de survie.

En 2014, la femelle a pondu deux œufs. Deux fauconneaux ont éclos. Tout deux ont pris leur envol. 100% de réussite pour cette première année En 2015, trois œufs, trois éclosions, trois fauconneaux à l’envol, 100% de réussite à nouveau. En 2016, la femelle pond 4 œufs, trois fauconneaux éclosent et 3 prennent bien leur envol. Un œuf n’a donc pas éclos. Il s’avère qu’il n’était pas fécondé. Rien d’exceptionnel. En 2017, il y a eu un vrai problème. Quatre œufs pondus, deux fauconneaux éclosent et meurent rapidement. Sans explication. Il y a clairement eu un phénomène anormal ce printemps mais qui n’a pu être identifié avec certitude. Peut-être les fauconneaux sont-ils  morts après avoir mangé une proie empoisonnée ? 2018, 4 œufs, 3 éclosions, 3 fauconneaux à l’envol. 2019, 4 œufs pondus et 2 fauconneaux éclos. On a pu distinguer sur les images de ce printemps qu’un fauconneau n’était pas parvenu à briser complètement la coquille et donc à s’en extraire. Le quatrième œuf sera examiné au moment où le nid sera visité afin d’aller baguer les fauconneaux afin d’essayer de déterminer la cause de la non-éclosion.

En résumé, le couple de Pèlerins de Woluwe-Saint-Pierre a niché chaque année depuis son arrivée en 2014. Sans compter ce printemps, la femelle a pondu 17 œufs dont 13 ont éclos et 11 ont fauconneaux (6 mâles et 5 femelles) pris leur envol. Pas mal du tout !

A propos, avons-nous des nouvelles des 11 fauconneaux de Woluwe-Saint-Pierre ? Oui ! Deux femelles éclose en 2015, donc deux sœurs, ont été observées sur la même église à Hoboken (Anvers). L’une a été repérée pour la première fois au printemps 2017 et y a niché le printemps passé. Elle n’ a plus été vue ce printemps, une autre femelle est venue la remplacer et la nidification a finalement échoué. La seconde a été photographiée il y a quelques jours, le 22 avril précisément, par un observateur passionné des Faucons pèlerins. Elle était un compagnie d’un mâle immature né au printemps 2018 à l’église Notre-Dame de Sint Niklaas en Flandre orientale.

Longue vie aux Pèlerins de Woluwe-Saint-Pierre !

 

 

Photo 1 Une des premières photos du couple de Pèlerins de Woluwe-Saint-Pierre lors de son installation en 2014 (photo DV).

Photo 2 Deux des fauconneaux de la nichée 2016 (photo DV).

Photo 3 Les deux fauconneaux 2019 avec leur mère.

Photo 4 La femelle de Woluwe-Saint-Pierre repérée grâce à sa bague le 22 avril dernier (photo Maarten Mortier).

Top