Dernières infos et bilan 2018

01/06/2018

L’église Saint Hubert de Watermael-Boitsfort est le deuxième site « historique » d’installation d’un couple de Pèlerins à Bruxelles.

C’est au printemps 2008 que les faucons y ont niché pour la première fois. Quatre années donc après la première apparition à la cathédrale. La nidification a échoué l’année passée, pour une raison inconnue. Réussite totale cette année avec 2 fauconneaux femelle et 2 fauconneaux mâle. Comme à la Basilique, ces fauconneaux  sont directement apparentés au couple de la cathédrale ! Mais ici, par leur père. En effet, ce dernier est éclos à la cathédrale au printemps 2011. Ses parents sont donc les faucons qui ont élevé ce printemps 1 fauconneau dans le centre de Bruxelles. La mère est une nouvelle venue à Watermael-Boitsfort. L’observation de sa bague a permis de déterminer qu’elle était éclose à Wesel, le long du Rhin en Allemagne. C’était fin avril 2014, au sommet d’un pylône telecom. La distance entre les deux sites est de 185 km.

L’église Saint Antoine d’Etterbeek est un autre site de nidification bien connu à Bruxelles. Un couple y a été repéré pour la première fois en 2008, mais la première nichée date de 2012. Le mâle qui y nichait depuis 2009 a été trouvé mourant le 1 janvier 2017. Il était éclos en avril 2005 à Vilvoorde, une commune située juste au nord de Bruxelles. Un nouveau mâle l’a remplacé ce printemps. Il est bagué, mais le code de sa bague n’a pas pu être déchiffré. Le couple élève actuellement 3 fauconneaux (2 femelles et 1 mâle) qui ont été bagués ce 24 mai.

A Schaerbeek, c’est sur l’hôtel de ville que les Pèlerins se sont installés en 2014. Depuis lors, c’est la même femelle qui niche. Elle a été baguée comme fauconneau le 19/05/2010 sur la tour de la Plate Taille qui domine les lacs de l’Eau d’Heure, dans le Hainaut. La famille compte ce printemps 3 fauconneaux, éclos aux alentours du 5 mai, donc un plus tardivement que les autres fauconneaux bruxellois de ce printemps.

Le couple de la collégiale Saint Guidon d’Anderlecht niche également ce printemps. Comme chaque année, la femelle a pondu tout en haut du clocher de pierre, à environ 75 m du sol ! Inutile de dire que le nid est inaccessible. Les fauconneaux n’ont en conséquence pas pu être bagués et leur nombre exact est inconnu. Mais il y en a au moins un !

Dix couples de Faucons pèlerins ont donc niché certainement à Bruxelles ce printemps sur les sites suivants : cathédrale des Saints Michel et Gudule, maison communale de Woluwe-Saint-Pierre, église Saint Job d’Uccle, hôtel de ville de Saint Gilles, église Notre Dame de Laeken, église Saint Antoine d’Etterbeek, église Saint Hubert de Watermael-Boitsfort, église Saint Antoine d’Etterbeek, basilique de Koekelberg, collégiale Saint Guidon d’Anderlecht. Au total, au minimum 22 fauconneaux ont pris ou sont en passe de prendre leur envol ce printemps à Bruxelles. Parmi les 21 qui ont été bagués et dont le sexe a pu être déterminé, on compte 9 femelles et 12 mâles. Le rapport s’est donc relativement équilibré par rapport aux nichées suivies par caméra qui comptent … 0 femelles et 6 mâles !

Outre ces 10 couples nicheurs, 4 autres couples territoriaux ont été repérés à Bruxelles ce printemps. Il est très probable que l’un d’entre eux a également niché. Mais cela doit encore être confirmé. Il s’agit du couple installé sur la tour IT au bout de l’avenue Louise, juste en bordure du magnifique Bois de la Cambre. Deux autres couples, situés à Evere, ne nichent apparemment pas car le site sur lequel ils sont installés ne le permet pas. Ils sont connus depuis plusieurs années mais l’un semblait avoir disparu. Un dernier couple est fixé sur l’église d’Helmet, à Schaerbeek. C’est un nouveau venu, la surprise 2018! Selon toute vraisemblance il n’a pas niché. 10+4=14, ce sont donc 14 couples de Faucons pèlerins qui ont élu domicile à Bruxelles ce printemps !

Bruxelles la cité des Faucons pèlerins !

Merci à tous, visiteurs des postes d’observation de la cathédrale, de l’église Saint Job d’Uccle, de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre, et du site internet, passionnés du Pèlerins, passionnés de Nature ou nouveaux « découvreurs », mécènes et autres soutiens, spécialistes des systèmes de captation, de transmission, de distribution des vidéos sur internet, pour l’intérêt que vous portez aux Faucons pèlerins et à l’observation de la Nature. Vive le printemps 2019 !

Didier Vangeluwe

Top