Agenda de faucon et … 5 œufs à la cathédrale !

La saison de nidification des Faucons pèlerins commence relativement tôt, en février, avec les parades nuptiales. Celles-ci sont cependant en général brèves, surtout lorsque le couple se connait déjà.

La ponte débute fin février-début mars, selon les sites et les années. Il ne semble pas y avoir de constante entre les couples et les régions. Ainsi la femelle de la cathédrale a commencé à couver le 1 mars 2009 au plus tôt et le 11 mars 2011 au plus tard. En 2011 singulièrement, c’est un des couples nichant sur la magnifique rivière de la Semois, en Ardenne, donc dans une région réputée particulièrement froide en hiver, qui a été manifestement le plus précoce de Belgique. La couvaison a probablement débuté aux alentours du 20 février !

Ce printemps, la femelle de la cathédrale a pondu son premier œuf le 3 mars, le deuxième le 6 mars, le troisième le 8 mars et le quatrième le 10 mars. La couvaison a débuté comme de normale, à partir de la ponte du troisième œuf. C’est un classique : la ponte ne débute jamais lors de la ponte du premier ou du deuxième œuf car sinon, l’écart entre l’éclosion du premier et du dernier causerait une différence d’âge trop importante entre les fauconneaux d’une même nichée. Avec le danger que les plus grands dominent les plus petits au risque de les tuer ou de provoquer leur sous-alimentation. Exception à cette règle : le cas, exceptionnel, où la ponte complète ne comporte que 2 œufs. Cela est arrivé à Woluwe-Saint-Pierre lors de la première nidification de 2014.

La femelle de la cathédrale, dans sa 17ème année, a donc à nouveau pondu 4 œufs, ce qui est le maximum « normal » pour un Faucons pèlerin. Entre son arrivée au printemps 2006, et 2017 elle a pondu 49 œufs, dont 2 pontes de 3 œufs, 7 pontes de 4 œufs et 3 de 5 œufs. Cinq œufs, c’est vraiment une ponte exceptionnelle chez le Faucon pèlerin. Dans l’état actuel des connaissances, chez le Pèlerin, contrairement à d’autres espèces de rapaces, le nombre d’œufs n’est pas lié aux caractéristiques du biotope de nidification ou à l’abondance en proies. Ce serait plutôt indicateur d’une femelle d’une qualité toute particulière. Une femelle tout particulière ? En effet ! Le visionnage de toutes les images enregistrées depuis le début mars a permis de constater que la femelle de la cathédrale a, cette année encore, pondu 5 œufs ! Cela s’est passé le 13 mars entre 13:00 et 16:00. INCROYABLE. Non content d’être la doyenne des Faucons pèlerins nicheuses, la femelle de la cathédrale a encore pondu 5 œufs !

L’histoire ne s’arrête pas là. Le 15 mars à 00:02, les images enregistrées montrent la femelle baisser la tête vers sa poitrine, passer son bec entre les plumes et retirer délicatement un morceau de coquille de dessous elle. Les images du matin le confirment, le mâle couve 4 œufs et une demi coquille git à côté de lui. Que s’est-il passé ? Mystère. Il est cependant certain que le bris de cet œuf n’est pas la conséquence d’une bagarre ou d’une autre action « violente ». Il s’est cassé sous la femelle, alors qu’elle couvait. A-t-il été percé malencontreusement par une serre (= ongle chez un rapace) ? Est-ce la conséquence d’une coquille malformée ?

A Woluwe-Saint-Pierre, la ponte s’est déroulée comme suit : au moment de brancher la caméra le 12 mars, il y avait déjà un premier œuf dans le nid. Le deuxième a été pondu le 13 mars, le troisième le 16 mars et le quatrième le 20 mars. La couvaison a débuté le 17 mars au matin.

Pas d’infos précises pour Uccle, car la caméra a été connectée fin mars.

Toujours est-il que si l’on compte 32 jours d’incubation, les premiers pépiements devraient être entendus à la cathédrale le 10 avril. Cela s’est la théorie , car la couvaison dure souvent un peu plus longtemps. A Woluwe-Saint-Pierre, c’est aux alentours du 18 avril que les premiers fauconneaux devraient percer leur coquille !

 

Patience !

Top